Prostituée Hammamet Tunisie

prostituée hammamet tunisie La prostitution en Tunisie est devenue un problème croissant alors que les femmes tunisiennes plus conservatrices d’esprit exigent maintenant des lois strictes pour l’interdire. Dans un pays où de nombreuses villes sont devenues des zones interdites, en particulier dans les régions du Bardo et d’Essaouria, le commerce de la prostitution est florissant. La prostituée Hammamet, surnom bien connu du quartier chaud de Tunis, est considérée par les résidents locaux comme une grande entreprise avec plus de 200 maisons disséminées dans la ville. Il n’y a pas de limite au nombre de femmes qui travaillent comme prostituées dans le quartier rouge de Tunis, affirme un commerçant local. De nombreuses femmes de la classe moyenne louent leurs services sexuels à de riches touristes d’Europe occidentale et des États-Unis. Ce commerçant local dit également: Les clients ne sont pas intéressés par la qualité lorsqu’il s’agit de choisir une prostituée pour la soirée.

Un sociologue qui travaille dans une équipe locale des droits de l’homme explique: Le nombre croissant de touristes étrangers en Tunisie crée un déséquilibre entre l’offre et la demande de main-d’œuvre dans le pays. Avec le grand nombre d’hommes étrangers qui affluent dans cette partie du globe, les femmes locales ont du mal à rivaliser avec la population masculine plus large. Beaucoup de ces femmes s’engagent dans l’industrie de la prostitution, ce qui les aide à gagner de l’argent tout en s’occupant de leur famille. Ceci explique pourquoi la prostitution est non seulement tolérée par la loi en Tunisie, mais également soutenue par la majorité de la population tunisienne.

Un travailleur social local de l’Association pour les solutions de soutien (ASS) qui est basée à Tunis explique, La prostitution est une industrie qui fonctionne sous l’ombre de l’ignorance. La plupart des femmes locales ne connaissent pas les dangers de la prostitution et finissent par être des victimes. Les rares personnes qui la connaissent et ne soutiennent pas sa pratique se taisent. Elle déclare donc que le seul moyen de freiner la prostitution en Tunisie est de sensibiliser davantage la population locale et les touristes aux dangers de cette activité.